fbpx
travailler à son compte

7 conseils pour se mettre à son compte ?

Parfois, lorsque les charges au boulot deviennent plus sérieuses et difficiles à gérer, vous caressez souvent cette envie de vous mettre à votre compte. Il est souvent difficile de demeurer longtemps dans une situation de dépendance, lorsque vous aimez être libre et indépendant.

Pouvoir se mettre à son compte et choisir librement ses horaires de travail est en réalité la vie dont vous rêvez. Pour y arriver, il faut à tout prix que vous créiez votre entreprise. Vous désirez vous mettre à votre compte ? Vous n’avez aucune idée des démarches à suivre pour parvenir à la réalisation de votre projet ? En réalité, se mettre à son compte demande beaucoup de réflexions, de patience et de dynamisme. Si vous êtes prêt à faire le grand saut, ​voici pour vous des conseils pratiques pour vivre de façon indépendante.

1 Testez la viabilité de votre projet

Toute activité entrepreneuriale comporte des risques. Afin d’éviter de vous retrouver dos au mur, vous devez chercher à tester la viabilité de votre projet. Foncer tête baissée ne vous garantira pas la réussite de votre projet et les risques de perte que vous courrez sont énormes.

Ne faites donc pas de mauvais choix. Si vous êtes toujours dans votre statut de salarié, vous pouvez choisir de vous consacrer à vos activités les soirs et les week-ends. Cela peut paraître stressant et difficile à appliquer, mais votre survie en dépend.

De cette manière, vous apprécierez l’évolution de vos affaires et vous aurez une certitude de la viabilité ou non du projet. C’est l’occasion de savoir également si votre projet est porteur sur le marché et vous offre des chances de gagner gros. Cet essai est vraiment nécessaire, car il vous évite la possibilité de perdre toutes les ressources économisées à cet effet. Si vous avez conservé votre emploi, il vous faudra fournir assez d’efforts pour y parvenir. Notez tout de même que c’est grâce à cette conclusion que vous pourrez prendre la décision de quitter votre emploi ou rester.

Il faut aussi mentionner que le portage salarial (cliquez pour l'article sur le portage) est également une bonne astuce pour tester la viabilité de votre activité. C’est une méthode sûre en ce sens que vous ne prenez pas de risque sans. Elle vous offre la possibilité de gérer vos missions en toute liberté et vous avez le temps d’apprécier les activités qui vous conviennent ou pas. En fait, la société de portage se charge de toutes les formalités et charges à accomplir. Si vous avez envie de vite acquérir votre indépendance de façon s​ûre et certaine, notre société peut vous porter efficacement.

2 Se mettre à son compte : la question financière

Avant de vous lancer dans l’entrepreneuriat, il existe un paramètre important que vous ne devez pas négliger. Il s’agit notamment des ressources financières. C’est la base même pour mettre en place votre entreprise. Si vous avez déjà été employé dans une structure et que vous aimeriez vous mettre à votre compte, vous devez disposer de ressources financières nécessaires. Ensuite, passez à l’évaluation des charges à effectuer par rapport aux ressources à votre disposition. Plusieurs paramètres sont à prendre en compte.

Lorsque vous savez vous organiser, vous pouvez assurer les charges de la création de votre entreprise sans pour autant crouler sous le poids des dépenses. Dans le même temps, vous devriez pouvoir assurer votre survie et celle de votre famille.

Il ne suffit donc pas de vous lancer du jour au lendemain sans aucune préparation. Vous risqueriez certainement de lâcher prise à un moment donné. Votre projet doit donc être profondément mûri en fonction des ressources disponibles. Si vous faites le choix de quitter votre emploi sans au préalable assurer vos arrières, vous courrez à une grande perte. En effet, vous risquez de ne pas pouvoir aboutir à la réalisation de votre projet.

Pour cela, budgétisez donc votre projet et prévoyez en conséquence les ressources nécessaires. Il est également important de ne pas se limiter strictement à la valeur des ressources nécessaires. Prévoir un surplus peut vous avantager en ce qui concerne les imprévus qui peuvent subvenir. Avant de vous dévouer entièrement à votre entreprise, il importe de faire certains tests.

3 Lancez-vous au bon moment

Lorsque vous avez la certitude que votre activité est porteuse, il est recommandé de patienter encore pour voir l’évolution des choses. Vous pouvez déjà mettre de côté vos premiers gains, car ils vous serviront certainement. Vous devez aussi vous assurer que cette activité vous générera un revenu décent vous permettant d’assurer vos besoins fondamentaux.

À ce moment, vous pouvez faire le choix de quitter votre emploi. Si vous peinez par contre à trouver des clients, l’idéal serait de mettre une pause ou d’assister à des séances de coaching pour progresser. L’efficacité du coaching n’est plus à prouver. Plusieurs entrepreneurs font du coaching leur premier recours. Nous vous proposons un coaching complet qui vous permettra d’avoir les outils nécessaires pour affronter toute situation. À présent, si les bases sont fixées, vous pouvez formaliser les choses en créant votre entreprise.

4 Prenez le temps de bien choisir votre statut

Se mettre à son compte en prestation de services implique que vous créiez une entreprise. Effectivement, lorsque vous formalisez votre activité en créant une entreprise, vos clients vous accorderont plus de crédibilité.

Lors de la ​création de votre entreprise, vous devez choisir un statut bien défini qui correspond à votre domaine d’activité. Votre choix dépendra également de votre volonté à travailler seul ou avec des associés.

Il dépendra également de votre volonté à insérer votre patrimoine personnel dans l’organisation. Vous devez donc vous attendre à gérer des formalités telles que les charges administratives, la trésorerie, le commercial, les ressources humaines. Au nombre des statuts disponibles, on peut citer :

Chacun de ces statuts offre des avantages, mais également des inconvénients.

Vous pouvez consulter les autres vidéos pour plus de détails ou les liens ci-dessous 

  • L’entreprise individuelle à responsabilité limitée
  • L’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée
  • La société par action simplifiée unipersonnelle
  • Le portage salarial

La micro-entreprise

C'est un statut qui demande peu de formalités et est souvent recommandé pour une personne qui souhaite se mettre à son compte. Il offre deux avantages principaux que sont la franchise de la TVA et le prélèvement libératoire d’impôts sur le revenu. Si vous craignez toute la paperasse en comptabilité, vous serez ravis de choisir ce régime, car il offre une comptabilité simplifiée.

L’entreprise individuelle à responsabilité limitée

Se mettre à son compte sous ce régime, vous permet de fonctionner comme une entreprise individuelle, mais également de bénéficier de certains avantages propres. Le choix de ce régime est subordonné au dépôt d’une déclaration d’affectation. Cette dernière permet de bénéficier d'une responsabilité limitée au montant des biens utilisés pour l’exploitation de votre activité.

L’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée

Dans ce système, il n’existe qu’un seul associé. Il est souvent recommandé pour une personne qui souhaite se mettre à son compte en société. D'un point de vue fiscal, il est caractérisé par une imposition sur les revenus. De plus, ce régime exige la rédaction de statuts de l’entreprise.

Le portage salarial

Le portage salarial est un régime de gestion d’entreprise qui allie à la fois salariat et entrepreneuriat. Lié à une société de portage, vous bénéficiez de votre indépendance et avez le statut de salarié. L’avantage de ce régime est que toutes les charges administratives et comptables sont exercées par la société de portage qui perçoit en contrepartie, un pourcentage sur le chiffre d’affaires réalisé.

La société par action simplifiée unipersonnelle

Il s’agit d’une société unipersonnelle dont l’imposition se fait sur les sociétés. Toutefois, une option fiscale vous permet d’être imposé sur le revenu pendant les 5 premières années. Vous avez à présent la possibilité de faire le choix qui vous convient. Mais gardez à l’esprit que votre choix doit être fait compte tenu de vos attentes et votre activité. Parfois, on peut être en proie à la peur de se mettre en compte seul. La peur ou la crainte du risque peuvent l’expliquer. Dans ce cas, vous avez le choix de recourir à l’association.

5 Pourquoi ne pas s’associer ?

Se mettre à son compte signifie prendre seul en charge des responsabilités et s’obliger à les assurer. Seulement, il est difficile d’y faire face seul. Entre les tâches administratives qui attendent, celles comptables qui pressent, vous aurez nécessairement besoin d’être accompagné ou d’être relayé. Dans ce cas, vous pouvez opter pour une association. Vous travaillez en collaboration avec une ou plusieurs personnes pour rendre vos activités plus productives. Les charges que vous aurez à partager sont généralement le loyer et les autres dépenses. L’association consacre le partage de connaissances, de compétences et de charges.

Dans cette démarche, vous n’avez plus toutes les charges à assumer mais vous partagez tout de même le chiffre d’affaires réalisé. Se mettre à son compte en s’associant vous permet de ne plus être victime du stress engendré par la gestion de vos activités. Par conséquent, vos activités seront plus productives en raison de l’augmentation de la main d’œuvre. Cependant, travailler en association peut avoir un inconvénient majeur. Il s’agit du cas de mésentente des associés. En effet, il peut arriver pour une situation quelconque que vous n’arriviez pas à trouver un terrain d’entente avec votre coassocié. L’idéal pour éviter de faire intervenir les tribunaux judiciaires, est de régler tout litige qui peut subvenir à l’amiable.

Cela évite également de provoquer un dysfonctionnement des activités souvent cause de faillite. Si vous avez du mal à démarrer vos activités en raison d’une quelconque difficulté, il existe des aides extérieures pour vous soutenir et vous accompagner.

aide financière

6 Les aides existantes pour vous accompagner

En France, se mettre à son compte n’est pas à la portée de tous. Cela nécessite à la fois des ressources matérielles et financières ainsi qu’une parfaite maîtrise du marché. Heureusement, les aides extérieures sont là pour aider tout entrepreneur à mieux décoller.

NACRE (Nouvel Accompagnement pour la création et le Reprise d’Entreprise)

Il s’agit d’une aide financée par l’État pour venir en aide à toutes ces personnes qui éprouvent des difficultés pour se mettre à leur compte.

Il s’intéresse de façon plus précise aux demandeurs d’emploi, aux bénéficiaires du RSA et de l’ASS, aux jeunes de moins de 25 ans et aux personnes âgées de plus de 50 ans.

Cet accompagnement vise de façon plus concrète les personnes susceptibles de rencontrer des difficultés pour se mettre à leur compte. Pour concrétiser cette aide, le NACRE propose également aux personnes concernées un prêt allant jusqu’à 10 000 euros sans taux d’intérêt. C’est donc une opportunité pour ceux qui hésitent à se lancer ou qui ne disposent pas des moyens nécessaires pour le faire.

Lien du site service public

L’ACRE (Aide aux chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprise)

Contrairement au NACRE (Nouvel Accompagnement pour la création de la Reprise d’Entreprise), l’ACRE (Aide aux chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprise) vous fait bénéficier d’exonération de cotisations sociales pendant une durée limitée. Elle prend également pour cible les demandeurs d’emploi et sa demande s’exerce dans des délais limités.

Lien du site URSSAF concernant l'aide ACRE

L’ARCE (Aide à la reprise ou à la création d’entreprises) 

Cet accompagnement intervient en complément de l’ACRE (Aide aux chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprise).

Ce type d’accompagnement a pour but principal de permettre aux demandeurs d’emploi de constituer un capital pour se mettre à leur compte. Ainsi, il procède par l’octroi du maintien des indemnités de chômage ou du versement immédiat de la moitié du reste des droits. Le versement de ces indemnités constituera le capital départ pour des activités entrepreneuriales florissantes.

Lien officiel pole emploi pour aide ARCE


7 Autres conseils pour se mettre à son compte

Le monde entrepreneurial est un monde fait de risques et d’imprévisions. Si vous avez fait le choix de vous mettre à votre compte, alors vous devez être prêt à prendre des risques et à être surtout patient.

Vous devez au préalable avoir à votre disposition les ressources financières et le cas échéant, matérielles. Cela constitue la base de toute initiative de création d’entreprise.

Une fois votre activité lancée, son succès ou sa réussite dépendra de vos manœuvres et de votre patience. Vous pouvez choisir d’être le seul maître à bord de votre entreprise ou à défaut, choisir l’option de l’association.

D’autre part, vous bénéficiez aussi de plusieurs types d’accompagnements en cas de difficultés.

Voir l'article sur les aides

la route est longue

Pour aller plus loin

Il vous faudra préserver, restez motivé, et surtout passez à l’action immédiatement, faites le plus possible avant que la motivation redescende, car elle redescendra tôt ou tard ! C’est à ce moment-là qu’il faudra avoir une routine en place, vos habitudes avec une discipline qui vous permettra de tenir bon. Alors foncez, soyez productif, ne brassez pas du vent et mesurez toujours votre risque.

Ensuite reste à développer votre entreprise, il existe pleins de techniques que nous développons dans notre formation, pour en savoir plus ​formation créer, gérer et développer son entreprise.

>